Vos résultats de recherche

Les tendances de l’immobilier en 2019

Posté par Yanis Madene sur 22 mai 2019
| 0

L’année 2018 a été une année très dynamique pour le marché de l’immobilier. Pour 2019, il faut s’attendre à voir un changement des tendances. Les taux pourraient notamment remonter dans le courant de l’année. On assiste aussi à un recule des ventes du neuf et à un accroissement des prix toujours important dans les grandes villes. Pas de crise en vue, mais une baisse des transactions probable. Voici notre avis et nos conseils.

Hausse des taux

Les taux bas ont permis de soutenir l’activité immobilière tout au long de l’année 2018, ainsi que l’allongement de la durée des prêts. Mais les conditions d’octroi de crédits pour 2019 s’annoncent contraignantes, avec une augmentation des emprunts d’Etat, on ne peut que prévoir une hausse des taux pour l’année 2019. Mais ces derniers pourraient tout de même rester attractifs et rester sous la barre des 2% sur une durée de 20 ans.

L’ancien en hausse, le neuf à la peine

Les ventes dans le neuf sont en net recule, avec -2% d’accédants dans le neuf et une baisse de 17% pour les investisseurs en loi Pinel. Quand à l’offre, elle est elle aussi en baisse avec -18% sur un an. Si l’on regarde l’Ile-de-France, on descend même à -26%. Pourquoi une telle baisse alors ? Tout d’abord c’est le manque de logements neufs à un prix raisonnable par les particuliers. Le manque de mises en chantier accentue cet effet de rareté des biens neufs. L’arrivée des élections municipales peuvent aussi avoir jouées dans ce manque de nouveaux logements puisque les chantiers sont souvents reportés, voir annulés par les mairies.  

 

Quand au marché de l’ancien, il se porte bien, par réaction aussi au manque de dynamisme dans le neuf. Les prix dans l’ancien ont nettement augmentés avec +7% à Paris. Mais cela s’observe aussi dans d’autres métropoles comme Bordeaux (+18%) et Lyon (+8,5%).

L’effet Brexit sur le marché Français

Les investisseurs britanniques sont très présents sur le sol français. Mais le brexit a considérablement refroidi cet engouement des britanniques pour le marché immobilier français. L’augmentation des taxes sur les revenus immobilier étant un des facteurs clés actuels de cette baisse d’intérêt des Anglais pour la France. Les plus-values sont en effet passées de 20% à 33%.

Mais l’effet du Brexit est aussi à relativiser car de nombreux investisseurs français, autrefois expatriés sont en train de revenir et de réinvestir en France et en particulier à Paris, mais aussi à Lyon, Bordeaux et Nice. C’est aussi un effet du Brexit, les Français résidents à Londres reviennent dans la capitale française pour y acquérir une résidence principale. Ceci se traduit par un boom dans les quartiers les plus prisés de Paris.

Des investisseurs étrangers toujours attirés par la France

Par ailleurs, la france continue d’attirer des investisseurs étrangers venants du monde entier et reste la destination préférée à l’internationale, et ce malgré les différentes crises que la France, et Paris en particulier, à connu ces derniers années; qu’il s’agisse de terrorisme ou de crise sociale. Les investisseurs viennent de partout, mais principalement du moyen-orient ou des Etats-unis. Quand ils ne viennent pas s’installer directement dans la capitale, la région fétiche pour ces investisseurs étant la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. On note toutefois une baisse des investisseurs Russes et asiatiques. La clientèle étrangère est souvent une clientèle de luxe qui recherche des biens de luxe.  


Si vous souhaitez investir à Paris, venez profiter des conseils de nos experts dans nos agences à Paris et en région
.

Laissez une Réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Comparer les annonces